La retraite sans condition d’age maintenu en Algérie

0
348
Lu
Retraite Algérie AlgerianMag

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika approuve un amendement relative au projet de loi de départ à la retraite.

Les députés ont, aujourd’hui mardi 30 novembre,  majoritairement approuvé la proposition du président Abdelaziz Bouteflika quant à l’amendement du projet de loi de départ à la retraite algérien.

En effet, suite aux multiples mouvements de manifestations et de gréves mener par plusieurs syndicats indépendant aux quatre coins du pays, le projet de de loi tant controverser relative au départ à la retraite a été amender.

Et c’est par le biais du ministre de l’emploi et de la sécurité sociale algérien Mohamed El Ghazi que l’on apprend que le président Abdelaziz Bouteflika a proposé un amendement verbale concernant le projet de loi portant sur la retraite en Algérie. Cette proposition contenait une demande de prolongation de la possibilité de départ à la retraite sans condition d’age après au moins une période de 32 ans de travail soumis à cotisation pendant encore deux ans.

Le ministre El Ghazi précise que, le président Bouteflika a apporté un amendement relative au maintient du départ à la retraite après 32 ans de travail  jusqu’en 2019 ainsi que la suppression du départ à la retraite proportionnelle dés le premier janvier de l’année prochaine, tout en offrant un certain nombre d’avantage au travailleurs ayant terminer leurs 32 ans mais qui décident quand même de garder leurs postes d’emploi.

Le ministre de l’emploi indique aussi que cette amendement approuvé par le présidant à titre exceptionnel ne permettait le maintient du départ à la retraite sans condition d’age que pour une durée transitoire qui ne durerait qu’au maximum pendant trois années et qui à terme entraînerait la suppression définitive des retraites proportionnelles ainsi que sans condition d’age.

Article à lire  Reconversion des contrats CTA Algérie Poste en contrats CDI

Cette démarche du président Bouteflika intervient afin d’apaiser le climat de colère qui règne au sein des syndicats indépendants qui ont lancé des compagnes de gréves suivis de manifestation qui ont causé un chaos monstrueux notamment au niveau de la capitale, Alger.

Cette proposition faite par le président de la république algérienne a été accueilli avec satisfaction au sein des partis pro-gouvernementaux que sont le FLN et le RND alors qu’il a suscité un mécontentement chez les députés des partis des travailleurs ainsi que ceux des verts qui considéré que cet amendement du projet de loi sur la retraite est toujours insuffisant.

Pour rester informer sur les sujets qui vous intéressent, suivez-nous sur notre page Facebook officielle Algerian Mag, Notre Twitter ainsi que notre Google+.

 

 

 

PARTAGGER

Laisser un commentaire